Uncategorized

Week -end d’étude à Sylvanes les 29 et 30 Avril 2017

visite du cloître Photo CeR

 

Cisterciens en Rouergue a organisé deux journées d’étude les 29 et 30 avril 2017 à l’abbaye de Sylvanes auxquelles 35 adhérents ont participé.

Nous remercions Michel Wolkowitsky pour son accueil, la visite de l’abbaye, sa présentation sur la renaissance de Sylvanes et les travaux effectués depuis 40 ans ainsi que pour la démonstration de chant choral qui donne envie de revenir écouter les concerts estivaux.

La salle capitulaire était l’endroit idéal pour abriter les communications :

Nicolas Revel est revenu sur quelques points d’architecture, notamment la marque très cistercienne de Sylvanes de part son plan modulaire qui s’inscrit bien dans le schéma de Villard de Honnecourt et a précisé le lieu d’implantation du premier monastère

Alain Venturini, en tant que directeur des archives, s’il déplore la taille du fond de Sylvanes (1 m)  par rapport à celui des autres abbayes cisterciennes ( Pour Bonnecombe 23 m) souligne la grande chance d’avoir au sein des Archives départementales le cartulaire de Sylvanes qui retranscrit les chartes entre 1132 et 1169.

Repas dans le scriptorium Photo CeR

Alain Douzou nous a emmené dans l’univers de Pons de Léras au XIIème ou l’évêque de Lodève, le comte de Rodez, les seigneurs se livraient des guerres d’influence ou s’alliaient selon leur intérêt.

Le scriptorium nous a accueillis pour le repas puis Guillaume Bessière après une présentation de son travail de master 2 a pris la tête du groupe pour nous guider, sous le soleil, dans le temporel de Sylvanes.

Après une halte aux bains de Sylvanes , nous étions attendus à Grauzou ( ou Grange Haute) par Roger Bernat , le frère d’Yvon Bernat qui en est le propriétaire.

Au centre de ce site remarquable nous avons pu visiter la grande bergerie dont l’architecture exceptionnelle pose des questions de datation que nous n’avons pas résolues malgré les divers avis des participants.

En contre bas de Grange Haute (sur la propriété du mas

Le groupe à Grange Haute Photo CeR

d’Andrieu) le Grauzou est aménagé pour permettre l’irrigation et un aqueduc passe sur le ruisseau pour conduire l’eau à la Grange. Un aménagement probablement cistercien entretenu jusqu’au XIXème siècle qui mériterait une étude plus approfondie.

Guillaume nous a ensuite conduit à un point de vue d’où nous avons pu embrasser du regard le panorama des possessions du noyau central de l’abbaye.

La première journée s’est terminée par un superbe concert d’orgue dans l’abbatiale offert à l’association par Marie Christine Steinmetz et Thierry Adhumau, tous deux organistes de renom à Paris.

 

Dimanche 30 avril 2017 était consacré à la découverte du patrimoine minier autour de Sylvanes. Le temps n’était malheureusement plus au beau mais Bernard Lechelon par son enthousiasme communicatif et par ses grandes connaissances nous a vite fait oublier les intempéries.

Elisabeth et Bernard Lechelon ont accueilli le groupe autour d’un délicieux et copieux petit déjeuner qu’ils nous ont offert chez eux, puis Bernard nous a fait part de ses travaux et de ses dernières recherches en voie de publication.

Il est très difficile de faire la synthèse des visites des mines faites en compagnie de Bernard tellement ses explications sont riches et passionnantes.

Le site de Bouco-Payrol est exceptionnel quasiment unique en Europe. Son exploitation s’étale entre 3000 ans avant JC jusqu’à la première moitié du XIIIème siècle et puis plus rien jusqu’au XIXème. C’est une mine de cuivre argentifère où il a été retrouvé un grand nombre d’outils en pierre.

Visite sur le site de Bouco-Payrol avec Bernard Lechelon Photo CeR

Deux énormes bouches: «  la petite entrée »et « la grande entrée » permettaient d’atteindre le secteur le plus riche en minerai. Les galeries semblent s’étaler sur 4 km de long et jusqu’à une profondeur de 110 m. Selon la disponibilité en bois l’exploitation se faisait soit par le pic soit par le feu qui faisait éclater la roche. L’endroit est grandiose, étrange, impressionnant; nous étions très bien encadrés et surveillés par une équipe veillant à ce qu’on ne s’écarte pas des chemins.

Après le repas pris au restaurant de Sylvanes, Bernard nous a fait découvrir la mine de Cénomes par groupe de 8.

Il est important de noter le classement de la mine de cuivre argentifère romaine et médiévale de Cénomes au titre des Monuments Historiques ce qui témoigne de son intérêt patrimonial.

Tandis que le premier groupe était dans la mine les autres selon le temps dont ils disposaient ont visité l’église russe ou se sont rendus vers le lieu d’implantation primitif de l’abbaye et la fontaine d’eau douce du mas Théron.

Pour la mine de Cénomes la visite part des installations les plus récentes qui datent de 1841. La famille Nouguier mène la production fromagère de sa cave bâtarde commercialisée sous la marque C Nouguier jusqu’en 1908.

Puis nous avons emprunté les 120 m de travers-banc que les Cisterciens de Sylvanes ont fait creuser pour exploiter plus facilement les mines antiques dont l’accès ne se faisait jusqu’alors que par des puits.

Au bout de quelques minutes de marche on arrive aux sites d’extraction proprement dit et les boyaux et les galeries creusées dès le premier siècle avant JC portent encore la trace de cuivre gris.

Dans les années 70 avant notre ère c’est là que Rome va trouver les métaux précieux nécessaires pour financer son effort de guerre en Espagne d’où ils ne proviennent plus. Armés de pics et de pointerolles les hommes se mettent à extraire l’argent et le cuivre qui se trouvent piégés dans des amas et non des filons. Des entrepreneurs italiens venus sur place s’occupent du négoce pour Rome.

L’exploitation prendra fin dans les années 30 de notre ère face à la montée en puissance de la production d’argent située dans d’autres parties de l’empire romain, jusqu’à la réouverture de la mine par les cisterciens.

 

 

Café débat à Villefranche de Rouergue à l’invitation de l’Université des savoirs partagés le 17 Janvier 2017

 

 

Cliché propriété de Cisterciens en Rouergue janvier 2017

A l’invitation de Mr et Mme Lauriac nous avons été convié à animer un café débat organisé par l’Université des savoirs partagés à Villefranche le mardi 17 janvier 2017.

70 personnes ont assisté à cette agréable soirée à laquelle s’était joint un petit groupe de fidèles de Cisterciens en Rouergue. Le thème retenu était : Les abbayes cisterciennes du Rouergue et leurs domaines.

Nicolas Revel a d’abord raconté l’histoire de la fondation de l’ordre cistercien en présentant : Saint Benoit, Robert de Molesmes, Etienne Harding, Saint Bernard…et en rappelant les nombreux ordres monastiques présents au XIIème siècle dont certains se sont ralliés à l’ordre cistercien grâce au charisme de Saint Bernard.

Puis les six abbayes du Rouergue et leurs granges ont été présentées en mettant l’accent sur le fonctionnement de l’abbaye cistercienne : Le plan, l’architecture, la grange, le travail dans les granges, le statut des convers tous ces sujets ont suscité un vif intérêt et de nombreuses questions de la part de l’auditoire.

Catherine Cazelles a donné ensuite un éclairage sur quatre granges  de Loc Dieu citées en 1183 : Colombies ou Merlet, Marinesque, l’Albenque et Fontaynous.

Il est par contre difficile de retrouver traces d’au moins trois granges de Beaulieu citées à la même époque.

Nous tenons à remercier les organisateurs villefranchois pour cette très sympathique soirée où le froid n’a pas découragé les nombreux participants.

Merci à Geneviève Moles, qui est notre responsable en ce qui concerne les abbayes de Loc Dieu et Beaulieu pour son aide et également à Alain Gilbert, Janine Monteillet et à tous nos compagnons cisterciens…..

L’épiphanie à Bonneval le 7 Janvier 2017

 

clef de voûte du choeur de l’église abbatiale de Bonneval aux armes de l’abbé Jean Géraud (1407-1432) Cliché CeR
Les toits de l’Abbaye de Bonneval Cliché CeR

 

 

 

 

 

 

 

 

2017 a bien commencé pour Cisterciens en Rouergue avec la belle après midi du samedi 7 janvier où notre groupe de 18 personnes a été accueilli par la communauté à Bonneval.

Nous avons eu la joie de participer en arrivant à l’office de None.

Puis sœur Anne Claire a su passionner l’auditoire en sachant expliquer avec des mots simples et justes les premiers temps de l’ordre cistercien en remettant toujours les faits dans leur contexte historique.

Le temps imparti était hélas trop court pour détailler la règle de Saint Benoit et cet échange nous a donné envie de revenir à Bonneval pour en savoir plus.

Après être montés à la tour d’où la vue sur les toits de Bonneval est superbe, l’après midi s’est terminée par un goûter préparé par la communauté, autour de la galette des rois .

Tous nos remerciements à toute la communauté de Bonneval qui a su nous accueillir avec simplicité et bienveillance, à la Mère Abbesse que nous avons eu le plaisir de rencontrer et à sœur Anne Claire que nous solliciterons à nouveau pour compléter nos connaissances.

Autour de Bonnefon réunion du groupe de travail le 17 novembre 2016

img_0023
Carte postale de Bonnefon avant sa démolition en 1964 photo CeR

Nous étions 22 participants à la réunion organisée à la mairie de Naucelle autour de l’histoire cistercienne de Naucelle et en particulier de la grange de Bonnefon.

Nous remercions Mr Cluzel, Mme Cance et la mairie de Naucelle pour leur accueil chaleureux.

Malgré un programme très chargé tous les sujets ont pu être abordés et les échanges ont été nombreux. Nous remercions particulièrement Martine Houdet qui nous a fait bénéficier de son expérience  acquise en étudiant les tuileries et briqueteries du Tarn.

  • Jacques Miquel a souligné tout l’intérêt de l’étude de Bonnefon et en particulier sa construction en brique exceptionnelle dans la région avec toutes les questions qui en découlent sur la provenance ce matériau.
  • Marcel Culos géologue nous a dévoilé le sous sol de Bonnefon composé d’argiles à graviers et d’épandages fluviatiles avec autour micaschistes et gneiss.
  • Alain Lebru nous a exposé que pour dater la brique la technique à choisir serait la thermoluminescence ou celle de la luminescence. Certain impératifs techniques sont à respecter. Leo Savy nous a fait partager son expérience de potier.
  • Jacques Miquel nous a donné la marche à suivre pour faire réaliser des sondages archéologiques.

Grace à un inventaire de 1781 il a pu nous faire visiter le logis et la tour, visite très surprenante….

  • Alain Gilbert a pratiqué des relevés du site et des mesures des briques de construction ainsi que le nombre approximatif de briques qu’il a fallu pour la construction.
  • Jean Delmas nous a éclairés sur les problèmes de rivalités entre les religieux, les seigneurs et les moines pour détenir les droits de justice.
  • L’étude du chemin entre les granges du Tarn (Bernac et Bar) et Bonnefon est un but à atteindre pour continuer l’excellent travail de Martine Houdet qui a trouvé le chemin entre Bernac et Bar.

 

 

La bibliographie, les archives,  la signalétique des cartes, les publications futures ont été des sujets évoqués.

Un rendez-vous a été pris dans 6 mois afin de pouvoir partager nos recherches

 

la descente des troupeaux de l’estive

En soutien à l’association Cisterciens en Rouergue

dsc_9243
le troupeau d’Yves Rieucau photo Alain Gilbert

 

LA DESCENTE DES TROUPEAUX DE L’ESTIVE

 

En soutien à l’association Cisterciens en Rouergue, une journée s’est déroulée le  Dimanche 23 octobre  autour de  la descente des troupeaux de l’estive perpétuant ainsi une tradition ancestrale.

Environ 80 personnes étaient au rendez-vous à Seveyrac . Thomas Poiraud notre Co-président , (auteur d’un mémoire de maîtrise sur les granges de Bonneval) a su captiver l’auditoire en présentant  la grange de Seveyrac qui appartient à Jean Yves et Anne Rieucau . Ferme auberge de renom Seveyrac reste néanmoins une ferme qui chaque année perpétue la tradition de la transhumance vers l’Aubrac. De nombreux échanges ont eu lieu au sujet de l’économie et du fonctionnement des  grands domaines monastiques cisterciens.

Le troupeau de soixante-dix mères  était parti à 8 h de l’Aubrac. A 12 h les bêtes passaient Saint-Come-d’Olt. Nous étions à Bozouls pour attendre leur arrivée qui a eu lieu vers 17 h. Nous avons suivi le troupeau le long de la descente dans le trou de Bozouls puis de la remontée sur le plateau jusqu’à leur arrivée à leur étable à Seveyrac où les vaches ont retrouvé leur veaux descendus en camion.

La journée s’est terminée autour d’un diner convivial préparé par l’association

Merci à Anne et Jean Yves Rieucau qui nous ont accueillis gracieusement à Seveyrac, à tous les participants et à toutes les bonnes volontés qui nous ont aidés durant cette journée.

 

Compte rendu de la deuxième journée d’étude : Cisterciens en Rouergue, le temps des crises 1347-1600

 

j2-041a-gilb
10 septembre 2016 – Photo Alain Gilbert/CeR
p1100464visite
10 septembre 2016 – photo CeR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous étions une centaine de participants à la deuxième journée d’étude que Cisterciens en Rouergue organisait à la grange de Seveyrac, ancienne dépendance de l’abbaye de Bonneval  le 10 septembre 2016.

Tous nos remerciements vont à Jean Yves et Anne Rieucau qui nous ont accueillis dans leur grange restaurée. Le premier étage où le foin était stocké sert maintenant de salle de conférence d’un grand confort. L’étable est le domaine d’Anne avec la salle de restaurant et la cuisine .Nous  garderons un excellent souvenir de l’ambiance chaleureuse alchimie de la simplicité de l’accueil, de la beauté de l’endroit, des locaux très bien aménagés, de la bonne cuisine d’Anne et du beau temps.

Le thème de la journée : Cisterciens en Rouergue le temps des crises 1348-1600 a été suivi avec assiduité et les douze communicants par des interventions brèves  ont su captiver l’auditoire, de nombreuses questions ont été posées. Nous invitons les participants à continuer les échanges par mail ou sur le site nous nous ferons un plaisir de faire les liens nécessaires.

Notre projet de Porte Cistercienne ayant pour but de baliser les sites cisterciens et de réaliser un parcours prend forme : Deux exemplaires étaient exposés dans la salle de conférence : La porte de Galinières et celle de Seveyrac. Nous avons eu la fierté de les présenter à Yves Censi, député, qui nous a honoré de sa présence.

Un grand merci à Jean Luc Calmelly maire de Bozouls qui a grandement facilité l’organisation de la journée par le prêt du matériel municipal et qui en fin de journée a offert le vin d’honneur.

La visite de la ferme de Seveyrac était un moment attendu par tous. Effectivement  le domaine est resté dans son intégralité depuis la Révolution. Yves Rieucau nous a fait faire le tour du propriétaire. Thomas Poiraud qui pour son travail universitaire a travaillé sur les Granges de Bonneval nous a révélé les différentes transformations architecturales.

Seveyrac  n’a retrouvé sa tranquillité que très tard tellement nos deux guides ont su captiver leur auditoire.

Une revue : Les Cisterciens en Rouergue. Le temps des crises, 1347-1600. Numéro 120    éditée en partenariat avec Sauvegarde du Rouergue  qui  reprend les résumés des communications est disponible, voir sur le site : www.cisterciensenrouergue.fr ou téléphoner  06 43 58 15 30 -06 45 05 69 35..

Une frise chronologique couvrant la période traitée distribuée gratuitement aux participants sera aussi prochainement mise sur le site.

Merci à tous les fidèles adhérents qui ont aidé à l’accueil, à la vente des revues, qui ont pris des photos ; merci aux participants pour vos nombreux mots de sympathie et pour  vos encouragements.

Notre prochaine et troisième journée d’étude traitera de 1600 à 1789 et nous vous y invitons dors et déjà afin de ne pas rater un épisode de l’histoire des Cisterciens en Rouergue.

A bientôt

Quelques informations

 

  • Jean Louis Biget donne une conférence aux archives départementales du Tarn le mercredi 9 novembre à 17 h sur La grange de Bernac au XIIIème siècle.

Deuxième journée d’étude – Cisterciens en Rouergue

img029

BULLETIN D’INSCRIPTION : Cisterciens en Rouergue le temps des crises, 1347-1600

Nom et prénom :

Adresse du domicile principal :

No de téléphone :

Courriel :

Participation aux conférences, aux pauses, remise à chaque participant de la frise chronologique : le temps des crises 1347-1600

  • non adhérents: 20 euros
  • adhérents à Cisterciens en Rouergue : 10 euros

Repas : 15 euros.

Ci-joint mon règlement  par chèque bancaire ou postal à l’ordre de :

CISTERCIENS EN ROUERGUE et à adresser avec cet imprimé au siège social à : Is, Onet le Château, 12850.

La revue de Sauvegarde du Rouergue n° 120 composée des résumés des interventions pourra être achetée sur place.

La journée se terminera par le pot de l’amitié et une visite de la grange de Seveyrac.

Tel : 06 43 58 15 30 ou 06 45 05 69 35

22 mai 2016 La transhumance

Nous avons suivi le troupeau d’une soixantaine de vache que  Jean Yves Rieucau  conduit chaque année en Mai de la ferme de Seveyrac jusqu’aux pâturages de l’Aubrac.

Nous avons emprunté les chemins que les moines et les convers prenaient autrefois pour amener les brebis en été des granges du Causse qui appartenaient à l’abbaye de Bonneval aux vertes prairies des sommets .

Merci à Jean Yves de perpétuer cette tradition et de nous avoir permis de profiter de ce moment exceptionnel.

IMG_1539
Transhumance 22 mai 2016 Coulée de lave de Roquelaure Cliché CeR
P1080600
Transhumance 22 Mai 2016 en haut de la côte de Salgues Cliche CeR
P1080570
Transhumance le 29 mai 2016 Saint Côme Cliché CeR