Création des abbayes cisterciennes en Rouergue

En l’année 1123 , 13 moines venants de Dalone en Limousin arrivèrent au confins du Rouergue. Cette colonie de pieux religieux fut la première de la règle de Saint Benoit et de l’ordre de Citeaux qui soit venue s’établir en Rouergue. Conduits par leur prieur Guillaume, après de nombreuses difficultés, ils furent à l’origine de l’abbaye de Loc Dieu.

Le monastère de Sylvanes fut fondé par Pons de Léras chevalier repenti. En l’an 1136 l’église de Sylvanes fut érigée en abbaye, rattachée à Mazan.

La fondation de l’abbaye de Beaulieu, en 1144, est due à Adhemar, évèque de Rodez . Les moines bâtisseurs venant de Clairvaux (Aube)auraient été envoyés par saint Bernard lui même ce fait est contemporain du voyage de saint Bernard dans le Toulousain l’Albigeois et le Rouergue.

En 1145 une petite colonie de religieuses dont certaines viennent de Bellecombe en Velay s’installe à Nonenque. Guiraud, troisième abbé de Sylvanes transfère aux religieuses des biens trop loin de sa zone d’influence.

Bonneval doit sa création en 1147 à l’initiative de Guillaume, évèque de Cahors. Elle appartient à la filiation directe de Citeaux par Bonnevaux et Mazan.

Bonnecombe a été fondée à l’initiative de Hugues, évèque de Rodez. Il s’adressa à l’abbaye de Candeil (Tarn)qui avait été fondé par Grandselve, fille de Citeaux. Le 3 janvier 1167 le nouveau monastère fut consacré.