Visite à Valmagne le 30 septembre 2017

 

Abbaye de Valmagne Photo CeR
Lavabo de l’Abbaye de Valmagne Photo CeR

 

 

 

 

 

 

 

 

La commune d’Onet le Château avait aimablement mis à notre disposition deux petits minibus pour cette sortie dans l’Hérault.

Nous sommes partis d’Is à 7 h30 et sommes arrivés à 10 h à Valmagne où un bon groupe arrivé avant nous, nous attendait.

A l’heure de la visite faite par une guide de l’abbaye, 38 « Cisterciens en Rouergue »étaient auprès du grand bassin, qui était le vivier des moines.

L’église abbatiale est précédée d’un narthex, sorte de vestibule où l’on recevait les catéchumènes considérés comme impurs qui ne pénétraient pas à l’intérieur du sanctuaire,

Les chapiteaux et culots ornés sont en contradiction avec la règle cistercienne.

L’église de 83 m de long, 30 m de haut dans le transept construite au XIIIème siècle surprend par la présence des énormes foudres mis en place après la Révolution par son acquéreur  qui transforme l’église en cave de vieillissement du vin ce qui la sauvera de la destruction.

Durement éprouvée durant les guerres de religion les vitraux ont disparu et de nombreuses baies sont murées.

Les croisées d’ogives sont ornées de remarquables clefs de voûte décorées et colorées.

Les piliers en amande donnent une grande élégance au chevet.

La chapelle du chevet est ornée d’une belle vierge du XVIIème mutilée pendant la Révolution. Des petits fragments de vitraux ont été récupérés et figurent dans une composition moderne.

Le cloitre a été  reconstruit en partie au XIVème siècle. L’armarium, la sacristie et la salle capitulaire sont du XIIème. Sans pilier intérieur la salle capitulaire est ornée d’une voute d’arrête surbaissée d’une seule portée. Les  beaux vases du cardinal de Bonzi sont placés sous les élégantes arcades de la salle capitulaire. Certaines colonnettes séparant ces arcades sont en marbre probablement trouvées sur l’emplacement de la villa gallo romaine antérieurement présente sur le site. Les chapiteaux y sont ornés de feuillage.

Le lavabo, face à l’entrée du réfectoire est avec celui de l’abbaye du Thoronet le seul conservé dans son intégrité en France. La clôture octogonale composée de colonnettes jumelées taillées dans un même bloc provient du cloitre primitif. Dans les deux vasques s’écoule une eau très pure. L’endroit charmant inspire à la méditation.

Cisterciens en Rouergue à Valmagne Photo Michel David

La matinée s’est terminée dans le réfectoire des moines restauré à la fin du XIXème où ont eu lieu les interventions de nos conférenciers.

Bernard Lechelon spécialiste des mines de Sylvanes a exposé les relations étroites entre Sylvanes et Valmagne : géographiques, économiques et d’amitié entre les abbés.

Henri Barthes paléographe, spécialiste des textes latins et romans a consacré une dizaine d’année à transcrire le magnifique cartulaire de Valmagne maintenant déposé aux archives départementales de l’Hérault.

Henri Barthes dont le  travail est en cours d’édition par l’université de Toulouse le Mirail a remis à Mme Diane de Gaudart d’Allaines le premier exemplaire de son travail.

Nous avons été accueillis pour le déjeuner à la Ferme Auberge, restaurant vigneron  de l’Abbaye de Valmagne tenue par Laurence et Philippe d’Allaines, où nous avons pu apprécier les produits bio du domaine : légumes et vin.

C’est sous la pluie qu’à 15 h nous avons pris la direction de Laurens  où nous attendait Cédric Guy propriétaire de la cave Silva Plana et des terres de l’ancienne grange cistercienne de Sylvanes : Sauvanes.

Heureusement la pluie ayant cessé nous avons pu aller sur le site, émouvant,  des ruines de Sauvanes , à travers les vignes.

Henri Barthes, qui nous avait gentiment rejoint nous a expliqué la constitution du domaine de Sauvanes .La grange est fondée en 1139 sur une terre offerte par le seigneur Ermengaud de Fouzillon mais Pons de Léras possédait déjà des terres près de Laurens.

C’est autour de Cédric Guy, vigneron passionné, dans sa cave et autour d’une dégustation de ses produits que notre périple languedocien s’est terminé.

 

 

Nous remercions tous les participants à cette journée.

Merci à toute la famille d’Allaines pour leur chaleureux accueil à Valmagne. Et félicitations pour leur travail au chevet de l’abbaye.

Merci à Bernard Lechelon et à Henri Barthes pour leurs passionnantes communications.