Les abbayes de Bonnefont et de l’Escaladieu les 9 et 10 octobre 2021

Nous étions 14 participants à cette escapade de Cisterciens en Rouergue hors frontières, heureux de nous retrouver à Saint-Martory, lieu de rendez-vous d’un week-end très riche en découvertes.

Thomas Poiraud, enseignant en histoire au collège de Salies-de-Salat connait bien le secteur et avait organisé le circuit et les visites qui furent toutes un succès.

C’est au bord de la Garonne près du pont de Saint-Martory et du départ du canal de Saint-Martory que nous avons pris notre premier repas tiré du sac, avant de visiter le village, guidés par Thomas.

L’abbaye de Bonnefont vendue à la Révolution avait encore ses bâtiments intacts. Ils furent démantelés à l’aube du XIXe siècle où bourgeois acquéreurs ou héritiers du foncier de livrèrent au trafic des pierres restées sur place ainsi les restes de Bonnefont sont disséminés dans les villages alentours. A Saint-Martory, le portail de l’église provient de la salle capitulaire de Bonnefont. La gendarmerie présente des éléments architecturaux provenant encore de la salle capitulaire de Bonnefont, bien que la plupart des éléments aient été restitués.

Sous la porterie restaurée de Bonnefont nous avons été accueillis par Aurélie Gonzalez, guide conférencière, qui après une visite du site nous a présenté l’histoire de Bonnefont  et son démantèlement dans les villages voisins à l’aide d’un diaporama exhaustif projeté dans l’impressionnant cellier du bâtiment des convers.

La visite de Bonnefont s’est terminée en compagnie de Bruno Habay responsable des jardins médiévaux de l’abbaye. Herbularium, viridarium, jardin de Marie, hortus n’ont plus de secrets pour nous…

Tout près de Bonnefont la grange médiévale de La Peyrère a échappé au dépeçage de l’abbaye au XIXe siècle, nous avons pu en faire une visite très complète en compagnie de Patrick Latour, son propriétaire passionné.

 Nous avons terminé la soirée réunis autour d’un diner convivial dans un restaurant italien de Lannemezan.

Dimanche matin sur le chemin de l’abbaye de l’Escaladieu nous avons fait une petite halte pour admirer à Mauvezin l’impressionnant château de Gaston Phébus et sa vue imprenable sur les Pyrénées.

A l’Escaladieu, Aude Nowe, guide conférencière, nous a accompagnés toute la matinée pour une visite centrée sur les problèmes de l’eau dans l’abbaye, qui a suscité de nombreuses questions.

Nous avons pu découvrir le parcours multimédia installé dans la partie ferme du XIXe siècle, qui est un modèle de pédagogie.

Après le repas pris à l’auberge de l’Arros, nous avons eu l’opportunité d’assister à une conférence de Jean-François Le Nail, archiviste paléographe et ancien directeur des Archives départementales des Hautes-Pyrénées « sur Le domaine de l’Escaladieu après la Révolution française ».

C’est à regrets que nous nous sommes quittés pour rentrer en Aveyron, ou à Toulouse pour certains un peu plus riches d’avoir été découvrir ces deux très importantes abbayes cisterciennes voisines et persuadés que ces visites hors des frontières nous permettent de mieux comprendre le monde cistercien en général et en particulier en Rouergue.

Merci Thomas pour l’organisation, merci à tous les participants.

Réfléchissez  déjà aux visites que vous aimeriez faire l’année prochaine ….

NB :

  • Nous remercions la municipalité d’Onet-le-Château pour le prêt d’un minibus.
  • L’abbaye de Bonnefont est la propriété de la Communauté de Commune Cagire, Garonne, Salat.
  • L’abbaye de l’Escaladieu est la propriété du Conseil départemental des Hautes-Pyrénées.
Cisterciens en Rouergue à Bonnefont le 9 octobre 2021 devant la copie du gisant de Bernard VII de Comminges ( photo CeR)