La Grange monastique de Lioujas et l’abbaye de Nonenque

Grange de Lioujas porte d’entrée Photo CeR
Grange de Lioujas. La cour Photo CeR

 

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est devant la porte de la Grange de Lioujas que nous avions rendez-vous le dimanche 11 mars 2018 avec nos amis du Patrimoine Bâti de la Loubiére qui nous accueillaient sur leur terre pour nous faire découvrir leur riche patrimoine en relation avec l’abbaye de Nonenque.

Bruno Ginisty, historien, chercheur, passionné et communicant inépuisable a assuré les visites, répondu aux nombreuses questions et terminé la journée par une conférence passionnante nous le remercions chaleureusement et nous félicitons de la collaboration de nos deux associations.

Les propriétaires de la Grange de Lioujas en avait aimablement autorisé l’accès à Cisterciens en Rouergue ce qui a constitué pour beaucoup une découverte et une introduction aux visites prochaines des granges de Nonenque avec leur cour pavée entourées d’arcades.

En 1168, Hugues comte de Rodez donne à sa mère Emmengarde tous ses droits sur Lioujas. La comtesse possèdait déjà Cayssac . Elle se retire en 1170 au couvent de Nonenque en lui apportant Lioujas, qui est resté une grange de Nonenque jusqu’à la Révolution.

A l’occasion des guerres de religions  le Rouergue se protège. La grange est fortifiée et la tour construite en 1527. La porte était protégée par un ravelin. L’abbesse de Nonenque qui était seigneuresse et prieuresse de Cayssac , possédait à Rodez une maison. Elle accueille à la Grange de Lioujas  le 22 juillet 1533 le légat du pape puis le 23 juillet 1533 le roi François 1er. Le domaine couvrait plus de 350 hectares et possédait 6 paires de bœufs (1673).

A Cayssac  Mme Palisson, présidente, nous a fait  entrevoir l’ampleur du travail effectué par l’association de Valorisation du Patrimoine bâti de la Loubière qui est au chevet de l’église Saint Pierre aux liens depuis plus de dix ans.

Un numéro de Sauvegarde du Rouergue L’église de Saint Pierre aux liens de Cayssac  N° 101 extrêmement  bien documenté vous apportera tous les renseignements souhaités sur la petite église et l’adorable fontaine romane dont il faut admirer la clef de voute.

La visite s’est poursuivie à Ortholes dont la tour (propriété de la commune) a été construite en 1562 par le seigneur d’Ortholes pour protéger le logis seigneurial existant. La petite seigneurie d’Ortholes comptait deux paires de bœuf. La tour garde  de beaux témoignages de la période de son rôle défensif : bouches à feux, pont – levis, escalier à vis défensif, terrasse au dernier étage pour surveiller les alentours, grilles aux fenêtres à meneaux. Le cadran solaire sur la facade date de 1587 et  c’est  l’un des plus anciens du Rouergue. En 1868 le premier étage  a servi d’église.

 

A 17 h30 une centaine de personnes ont assisté à la conférence : « La Grange de Lioujas et l’abbaye de Nonenque histoires croisées »que donnait  Bruno Ginisty qui à l’aide d’un beaux diaporama et d’une description de ses nombreuses recherches a illustré les visites dont Cisterciens en Rouergue avaient bénéficiées en début d’après-midi.

Cette soirée de dimanche s’est terminée autour d’un pot de l’amitié offert par nos deux associations. Merci à nos adhérentes pâtissières.

Bientôt notre découverte des granges de Nonenque va se poursuivre  et nous vous convions donc à de nouvelles aventures un peu plus loin de Rodez…

 

 

 

Laisser un commentaire