Frédéric Amiel et la démarche qui a donné naissance au Recueil sur la Paroisse de Saint-Igne

La préparation de la journée à Beaulieu fin aout 2015 a été l’occasion de découvrir le travail d’un jeune chercheur de Ginals : Frédéric Amiel. Son travail a donné lieu à un livre « Recueil sur l’histoire de la paroisse de Saint-Igne  » et il nous a permis de constater que Saint-Igne faisait parti du temporel de l’abbaye de Beaulieu.

Il nous introduit ci après sa démarche qui a permis de redécouvrir une histoire oubliée. Elle est la preuve qu’il est possible pour tout citoyen de mener ou de participer à ce beau travail de mémoire.

 

« C’est quand on est loin de chez soi, que l’on prend conscience d’où l’on vient !

De retour en Rouergue, le moment était venu, après une « expatriation » de 10 années à Paris, de redécouvrir ce patrimoine local que j’ai si souvent vanté auprès des citadins de la capitale.

Sans connaissances théoriques sur les études historiques, mais avec une envie de mieux comprendre et une passion pour un environnement qui pourrait paraître quelconque au premier abord, et pourtant si riche, j’ai souhaité mettre en avant la plupart des connaissances relatives à cette ancienne paroisse du Rouergue à travers un recueil compilant un ensemble de documents.

C’est donc, à ma manière, que j’ai tenté de récupérer et recenser tout les témoignages sur les événements passés portant sur la paroisse de Saint-Igne, que ce soit depuis différents lieux de recherche ou directement avec les habitants actuels.

Ainsi, ce recueil s’est adressé en priorité aux familles de cette localité qui ont pu découvrir ou se remémorer des moments de vie de leurs aïeux. Le but étant par ailleurs, de retracer d’une manière plus agréable sur la forme et plus accessible sur le fond, les faits des plus anciens aux plus récents, qui ont jalonné le parcours de cette petite bourgade et montrer que celle-ci, à travers ses richesses patrimoniales et humaines, a su se forger une identité propre et ancrée en son territoire.

Ce travail se sera déroulé sur une période de 3 mois (hors consultation des ouvrages généraux) et pour l’anecdote, les deux pages traitant des métiers entre les 17ème et 19ème siècles m’auront coûté 3 semaines de consultation des registres d’état civil.

———————

D’une situation géographique et administrative isolée du reste du monde, l’histoire démontre qu’une petite localité « perdue au milieu de nulle part » peut néanmoins révéler des richesses sur le plan humain, culturel et patrimonial.

A travers les origines les plus lointaines et jusqu’à l’arrivée tardive des éléments de confort au XXème siècle, ce recueil se sert des ouvrages, archives et autres lieux de souvenirs pour présenter un ensemble de faits historiques. Le témoignage des « anciens », habitants de ce lieu ou proches voisins, vient originalement compléter ce travail.

C’est donc chronologiquement que sont décrits les aspects privés, économiques, politiques, religieux ainsi que les étapes clés de la constitution de l’ancienne paroisse de Saint-Igne, qui fut aussi une communauté, puis une commune pour représenter aujourd’hui un ensemble diversifié de petits hameaux de la commune de Ginals en Tarn et Garonne. « 

Laisser un commentaire